• Antoine Boureau

De l'Estonie à la Russie

Bonjour les CPA,

Merci beaucoup pour vos autoportraits en dessin ! Je vais maintenant essayer de répondre à vos questions.


Nous avons pensé à ce que pourrait être la petite maison en pointe sur la photo près du laavu. Cela pourrait être des toilettes ou une salle de bain. Nous attendons la bonne réponse !

Il s’agit bien de toilette sèche. Bravo !


- Est-ce que les paysages que tu vois sont beaux ?

Oui magnifique, ici en Russie les forêts sont gigantesques.


- Est-ce que c’est grand la Norvège ?

C’est un grand pays mais surtout très long, j’aurai aimé aller jusque au point le plus au nord mais il faisait déjà trop froid au début du mois de septembre.


- Où est ce que tu dors ?

Lors du voyage en Norvège et en Finlande, je dormais dans un petit camion aménagé avec un lit à l’arrière. Mais depuis mon arrivée en Russie je dors soit chez des gens qui m’invitent soit dans des hôtels.


- Où est ce que tu manges ?

Là aussi c’est différent, lorsque je dormais dans le petit camion, je me faisais à manger sur un petit réchaud de camping et je mangeais dehors mais depuis que je suis en Russie, je mange soit chez des gens soit au restaurant.


- Qu’est ce tu manges ?

En voyage, on mange souvent comme les gens du pays. Mais en Norvège et en Finlande, je me faisais à manger sur un réchaud, j’avais tendance à manger comme chez moi.


- Est-ce que tu aimes ton voyage ?

Oui j’aime beaucoup mon voyage, c’est une chance de pouvoir découvrir d’autres pays comme cela en travaillant.


- Est-ce qu’il y a beaucoup d’arbres ?

En Russie, il y a vraiment beaucoup d’arbres, c’est peut-être le pays avec le plus d’arbres mais il n’y a personne pour compter. Cela serait un beau métier : compteur d’arbres.


- Quels animaux as-tu croisé ?

J’ai croisé des phoques avec Martin mais aussi beaucoup d’oiseaux, des oiseaux de mer, des oiseaux des champs et des échassiers. Pour l’instant je n’ai pas vu d’ours.


- Est-ce que tu croises beaucoup de gens ?

Oui je croise beaucoup de gens, surtout depuis que je ne voyage plus dans le petit camion. Mais maintenant je suis à Tiumen et c’est le confinement du 30 octobre au 8 novembre. Alors je ne vois presque personne.


- Est-ce qu’il fait froid en ce moment ?

Oui, ça y est il commence à faire vraiment froid. Je ne peux pas sortir sans le bonnet et les gants et là pendant que je vous écris, il neige.


- Est-ce qu’il y a des habitations étranges ou très différentes des nôtres ?

Alors oui j’en ai vu mais je vous garde la surprise pour le 3ème message.


- Quelle langue parle-t-on en Norvège, en Suède et en Finlande ?

Chaque pays a sa propre langue, le norvégien, le suédois, le finlandais. Mais certains habitants du nord parlent aussi le Sami et beaucoup de gens parlent aussi anglais.


- Quelle sorte de fruits est-ce qu’il y a ? Est-ce que tu manges des brocolis ? Certains d’entre nous n’aiment pas trop ça ! Quelle viande est-ce que tu manges ?


En Norvège j’ai trouvé des pommes, des poires et des prunes mais ce qu’il y a surtout c’est des baies comme les myrtilles, les groseilles etc. Je mange des brocolis s’ils ne sont pas trop cuits et toutes les viandes. Il ne vaut mieux pas être trop difficile lorsque l’on voyage.


Voici maintenant le deuxième message.


Après être resté quelques jours dans la capitale finlandaise Helsinki, j’ai pris le ferry pour rejoindre Tallinn, la capitale de l’Estonie. Ce petit pays balte est étonnant par sa dynamique culturelle et photographique. Il y a plusieurs lieux dédiés à la photographie : maison de la photographie, musée de la photographie, galeries photographiques, tous très intéressants.


Centre-ville de Tallinn

Quartier de Telliskivi à Tallinn


Depuis Tallinn, j’ai choisi de rejoindre l’île de Kihnu pour rencontrer Mare, une femme qui lutte pour la préservation des traditions sur l’île. En effet cette île à une culture très forte et toujours très vivante aujourd’hui. En tant qu’îliens, l’insularité aidant, les habitants sont très autonomes aussi bien pour la fabrication de leurs vêtements que pour la production de nourriture : légumes dans les jardins, élevage d’animaux et surtout poissons grâce à la pêche. Sur cette île j’ai pu rencontrer plusieurs enfants en particulier deux jumelles qui jouaient à être des animaux.

Là deux papillons :


Kene-Ly et Hebe-Ly


Kene-Ly récolte des carottes


Île de Kihnu


J'ai aussi rencontré Dendra qui adore avec son frère Derek aller jouer au disc golf. Vous connaissez ? Moi j'ai adoré ce jeu.




Dendra amène la pain sec aux vaches highland del'île


Sardines dans un fumoir sur l'île de Kihnu


Après être resté quatre jours sur cette île, je me dirige vers la Russie mais je ne peux malheureusement pas y aller par voie terrestre (bus ou train) car avec la situation sanitaire, tous les étrangers arrivant en Russie doivent entrer dans le pays par avion. De plus, il faut arriver d’un pays « vert » et là, heureusement, la Finlande est verte. Je retourne donc en Finlande en ferry puis après un vol d’environ 1 heure je me pose en Russie. Premier pays où le passeport accompagné d’un visa est obligatoire.


Et vous avez-vous un passeport ?


Et voici mon visa russe, comme vous pouvez-voir ma durée maximale autorisée à rester dans le pays est de 3 mois.


Profitons de cet passage de frontière pour en parler. Toutes ces lignes tracées sur les cartes sont des créations humaines. Elles se sont faites avec l’histoire mais parfois aussi avec la géographie. Observons deux cartes du monde.


Une carte politique avec les frontières entre les pays

Une carte géographique (ou physique) avec le relief.


En arrivant en Russie je ne suis donc plus en Union Européenne mais toujours en Europe. Connaissez-vous les frontières géographiques de l’Europe ? Et si vous ne les connaissez pas, vous pouvez essayer de les deviner avec la carte géographique.


Voici deux cartes du monde mais on peut en avoir de multiples autres. Par exemple la carte vue du ciel la nuit ou l’on voit l’éclairage urbain.


Est-ce que cette carte vous fait penser à quelque chose ?


Après avoir atterri en Russie, j’ai présenté mon passeport à la police des frontières puis j’ai récupéré mon sac à dos, passé la douane et me voilà enfin en Russie.


Saint-Pétersbourg où j’ai atterri et Moscou sont des villes très modernes et l’on peut assez facilement rater quelques choses en restant dans des hôtels internationaux et en allant manger dans des grandes chaînes de restaurant. Heureusement, j’ai été invité par des russes et je suis resté dans des appartements dans différents quartiers du centre, en ville et en banlieue.


En Russie, le pays des soupes, j’ai pu goûter de délicieux bortsch fait maison, j’ai mangé aussi des spécialités des pays voisins en particulier dans des restaurants Ouzbek et Géorgien. La cuisine géorgienne est très à la mode en Russie en ce moment !


Musée de l'Hermitage et jardin d'Alexandre vue depuis la cathédrale Saint-Isaac à Saint-Pétersbourg

Grande barre d'immeuble dans le quartier de Begovaya à Saint-Pétersbourg

Célèbre théâtre Mariinsky à Saint-Pétersbourg


En Russie le rythme scolaire est assez différent. Les élèves ont en général cours jusqu’à 14h et font différentes activités l’après-midi. Souvent, une partie de l’après-midi est consacrée à des cours de soutien scolaire comme ici ou des élèves de CE1 prennent des cours d’anglais :



Dessin à réaliser en groupe en fonction des indications données en anglais

Coloriage magique avec nom des couleurs en anglais

Présentation du coloriage magique

Mime du nom de l'animal enoncé en anglais, ici "a parrot".


Après Moscou où je suis resté quelques jours afin d’organiser mon voyage, j’ai décidé de changer mon itinéraire et de partir dans le nord de la Russie. Je pensais partir dans un premier temps à Naryan Mar puis je me suis finalement rendu à Salekhard pour effectuer un reportage à découvrir dans le prochain message.

Le Kremlin et la cathédrale Basile-le-Bienheureux vue depuis le parc Zariadié à Moscou


Comme mon itinéraire change au fur et à mesure du voyage, j’ai changé la carte de notre site web, elle présente maintenant mon itinéraire déjà effectué.


À bientôt avec votre prochain message que j’ai hâte de découvrir,


Antoine