• IMPRO Le Moulin vert

Costume traditionnel breton

Dernière mise à jour : 20 févr.

Depuis le milieu du siècle dernier, le costume breton disparaît peu à peu, de sorte qu'aujourd'hui, personne ne le porte plus au quotidien. Pourtant, il continue à appartenir à l'identité bretonne.

De vêtements que portaient nos aïeux, il est devenu un symbole régional. Pourtant, il n'était pas partout identique : chaque localité avait sa propre mode. De ce fait, on ne peut pas parler d’« un costume breton » mais des costumes bretons. En fonction du lieu, de l’époque, et même des situations, on ne porte pas le même costume. C’est ce qui fait sa richesse et sa diversité.

En premier lieu, il existe une grande diversité entre les vêtements portés par les hommes et ceux portés par les femmes. Sans parler de la forme, qui est nécessairement différente (les femmes revêtent des jupes tandis que les hommes portent « bragou » ou pantalon), ils peuvent être de couleurs différentes, et même prendre des noms différents. Dans la région de Quimper, on parle des femmes « borledenn » et des hommes « glazig », car les premières portent des coiffes au large bord, et les seconds sont vêtus de vestes bleues (« glaz », en breton).

D’autre part, le costume féminin reste en vigueur plus longtemps que le costume masculin. Les hommes abandonnent vite les formes anciennes, comme le « bragou », pour adopter des vêtements que l’on trouve également en ville, comme le pantalon.

Au contraire, le costume féminin, et particulièrement la coiffe, continue d’exister jusqu’au milieu du XXe siècle, date à laquelle, progressivement, les modes citadines sont adoptées et les costumes abandonnés.

Les vêtements traditionnels bretons sont de plusieurs formes : de travail, du dimanche ou de cérémonie. Ces deux derniers symbolisent aujourd’hui le mieux le costume breton.